blog

Les grandes théories des réseaux sociaux

Aujourd’hui les réseaux sociaux web sont le reflet de notre société actuelle basée sur la communication et les relations entre les personnes.

Bien que leur apparition sur le web soit assez récente, les sociologues étudient les réseaux sociaux depuis de nombreuses années.

Il convient de revenir dans cet article sur les grandes théories des réseaux sociaux.

Fichier:Reseau sociaux.png (wikipedia.org)

Les réseaux sociaux obligent la mise en pratique de quatre théories :

– La théorie de la « longue traîne » vulgarisée par Chris Anderson, physicien et rédacteur en chef du magazine américain Wired, publie un article dans cette même revue où il expose le fait suivant : des produits peu demandés ou vendus, peuvent, ensemble, représenter une part de marché ou une visibilité égale ou supérieure à celle de « best-sellers ». Cette théorie s’observe sur des sites comme Amazon.com ou encore Wikipédia. La longue traine est donc un marché intéressant et rendu possible grâce au potentiel du web.

– La loi de Metcalfe, qui stipule que l’intérêt d’un réseau croit mathématiquement, et de façon proportionnelle, au carré du nombre de ses membres. La loi de Reed est complémentaire à cette loi qui inclut la possibilité pour un membre du réseau de toucher tous les autres individuellement. De plus, elle introduit le concept de réseaux formateurs de groupes sociaux, tel que vous pouvez l’observer sur Facebook, par exemple, avec la création de groupes qui peuvent rassembler plusieurs milliers de personnes qui ne se connaissent pas autour d’un même sujet de société, d’un événement ou encore d’une personnalité.

– La théorie du « petit monde » : En 1967, le psychologue et sociologue Stanley Milgram fait une expérience inédite jusqu’à lors. Il demande à 296 individus de manière aléatoire d’envoyer un dossier par la Poste destiné à un agent de change de Boston. Si ces individus connaissaient personnellement l’agent de change, ils peuvent alors lui envoyer directement le dossier, sinon ils doivent l’adresser à l’une de leurs connaissances susceptibles de connaître l’agent de change. Stanley Milgram a montré que le dossier arrivait à l’agent de change via 5,2 intermédiaires entre les individus et l’agent de change. Duncan Watts, sociologue, a vérifié l’application de cette théorie du petit monde à Internet, selon lui la diffusion de l’information est aléatoire.

La conclusion de cette expérience est qu’il y a au maximum 6 relations entre deux personnes. Cette donnée doit être évidemment revue à la hausse avec les réseaux sociaux sur internet qui peuvent regrouper des milliards de personnes. Cette étude conduit donc à cet enseignement : le monde entier est à votre portée, car le monde est petit.

Le « petit monde de Milgram » illustré

– Loi des médias participatifs ou loi des 1/10/89 % qui est une constatation sur les médias participatifs et outils du web 2.0 : 1% des internautes produisent du contenu, 10% le commentent ou le modifient et 89% le consultent. Ainsi fonctionnent les réseaux sociaux comme Twitter ou encore Facebook.

Voici donc les théories qui dévoilent et explique le potentiel et l’intérêt des réseaux sociaux en ce qui concerne les relations entre les personnes et leur intérêt pour le développement de l’e-commerce.

A vous maintenant de les utiliser pour optimiser votre utilisation des réseaux sociaux !

Sources :

3 thoughts on “Les grandes théories des réseaux sociaux

  1. Fayon dit :

    Ces 4 théories sont effectivement présentées dans Facebook, Twitter et les autres… paru chez Pearson.

    df-)

  2. Mallet dit :

    Très intéressant cet article cela donne envie de lire le livre 😉

  3. Louis Judicaël dit :

    Merci pour ces informations précieuses. Merci d’ouvrir à notre profit les perspectives de l’usage professionnel et rationnel des Réseaux Sociaux en tant qu’outils au service de la communication d’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *